Le spécisme : la préférence de certaines espèces animales

5125-620x
Aimer et défendre les droits de certaines espèces privilégiées et renier l’importance des autres s’appelle le spécisme. Nous avons souvent peur des espèces animales, sans réels fondements. À cause des croyances populaires sur les animaux sauvages, d’un manque d’éducation sur les manières de les approcher et de ne pas les rendre agressifs. Voici un vidéo des loups du refuge Pageau à Amos, qui semblent avoir développé énormément d’affection envers leur maître :

Voyez-vous une différence entre un loup et un chien? Pas moi. Trouvez-vous logique de voir des gens crier à l’injustice, voir demander l’arrestation des fautifs, face à des atrocités commises envers les animaux, comme lancer des chiots d’une falaise ou tuer des chatons avec des talons à aiguille, mais lorsque ça touche une espèce sauvage (non-domestique), ça ne pose aucun problème? Pas moi. Pourquoi chassons-nous l’un et adorons-nous l’autre? Tous les animaux ont été mis sur terre pour être nos compagnons, pas juste les chats et les chiens.

Je trouve illogique que l’on revendique des droits supérieurs à une minorité d’espèces, parce qu’ils sont plus cute et qu’on s’est habitués à les côtoyer dans nos foyers. Que c’est si horrible que les chinois mangent des chiens, mais tout à fait acceptable que les vaches, les cochons et les poulets, qui sont trois espèces toutes aussi intelligentes, vivent une vie atroce remplie de stress, à se faire engraisser et ne jamais connaître la liberté, pour un plaisir gustatif.

Le fait de donner plus d’importance à certaines espèces, avec des âmes presque identiques mais qui sont nés sous une forme différente, me rappelle curieusement notre gestion de société, qui donne plus d’importance à certains groupes d’humains, avec des âmes presque identiques mais qui sont nés dans un pays différent. Tant que nous n’apprendrons pas la compassion et l’empathie envers toutes les formes de vie sur la terre, il nous sera impossible de faire de même pour les membres de notre propre espèce. La paix passe donc par l’égalité et la reconnaissance des droits égaux de tous les êtres vivants.

Personne ne serait capable d’aller chercher soi-même son cochon à l’abattoir, de le regarder avec ses yeux qui semblent dire ayez pitié, de lui ouvrir la gorge, de l’observer se débattre et agoniser, puis de rentrer chez soi avec son butin, en se faisant cuire du bacon et en se disant que ce massacre a valu la peine. Donc si vous voulez éliminer la souffrance dans le monde, arrêtez de vous fermer les yeux sur celle que vous causez. Comment demander la paix et l’amour si l’on contribue à l’augmentation de la haine et de l’énergie négative. Surtout, arrêtez d’ingérer cette négativité. Tout est vibration et énergie. Tout est connecté : la terre, les êtres vivants, les plantes, l’univers entier.

Parce qu’on n’a pas besoin de protéines animales, c’est une habitude que l’on s’est créé. L’homme est naturellement frugivore. Il a mangé de la viande pendant longtemps pour des questions de survie, mais nous avons aujourd’hui plus que les moyens de nous en passer. Et parce que non, les animaux n’ont pas été mis sur terre pour être nos garde-manger à quatre pattes. Ils sont là pour nous tenir compagnie, pour nous donner et recevoir de l’affection et pour nous donner la chance d’observer leur majestuosité, leurs façons de vivre, leur adaptation et leurs talents uniques. Ils ont une conscience, une âme, des sentiments, un désir d’être libre, heureux et de fonder une famille.

Ah, oui! La SPCA devrait aussi changer de nom pour la SPCAD (Société Protectrice Canadienne des Animaux Domestiques), parce que les autres, on en a rien à foutre.

Publicités

6 réponses à “Le spécisme : la préférence de certaines espèces animales

  1. Pingback: Média Libre de la Terre est maintenant Conscience HumaniTerre | MLT est maintenant www.consciencehumaniterre.wordpresss.com·

  2. Bonjour à toi.
    Les végétaux ne possèdent-ils pas eux aussi une conscience? Cette conscience universelle qui fait l’unité de ce monde? N’est ce pas un jugement de valeur de défendre l’espèce animale au dépend des végétaux?
    Je ne pense pas que la paix puisse « passer par l’égalité et la reconnaissance des droits égaux de tous les êtres vivants » car je pense que les végétaux sont eux mêmes vivants. Et il faut bien se nourrir… (?) La paix est peut-être ce juste équilibre à trouver en soi et non à l’extérieur. Je suis végétarienne et dans le fond d’accord avec toi mais je pense aussi qu’aucune action n’est totalement bonne ou mauvaise car elle relève de notre propre jugement. Tout est critiquable, tout le temps. Soyons tolérant et juste envers les uns et les autres et surtout ne restons pas figés dans des actions extérieures.
    Namaste

    J'aime

    • Il n’y a aucune étude sérieuse qui démontre que les végétaux ne ressentent la douleur. Les plantes sont dépourvue de système nerveux. En fait, comme l’a écrit l’auteur, l’homme est frugivore. Un fruit est bel et bien conçu pour être mangé, il tombe de l’arbre et crie presque « mangez-moi » alors qu’au contraire, dans les yeux d’un animal, un être sentient, on voit bien la détresse de celui-ci et on peut même y lire « pitié je ne veux pas mourir ». Tuer n’est pas moral, c’est faux de dire qu’il n’y a rien de bien et rien de mal, la morale est universelle.

      J'aime

  3. Pingback: Devenir vegan est l’action directe la plus complète que nous pouvons faire pour mettre un terme… | Stop Mensonges·

  4. Pingback: Devenir vegan est l’action directe la plus complète que nous pouvons faire pour mettre un terme… | Le journal participatif et citoyen !·

  5. Il n’y a aucune étude sérieuse qui démontre que les végétaux ne ressentent la douleur. Les plantes sont dépourvue de système nerveux. En fait, comme l’a écrit l’auteur, l’homme est frugivore. Un fruit est bel et bien conçu pour être mangé, il tombe de l’arbre et crie presque « mangez-moi » alors qu’au contraire, dans les yeux d’un animal, un être sentient, on voit bien la détresse de celui-ci et on peut même y lire « pitié je ne veux pas mourir ». Tuer n’est pas moral, c’est faux de dire qu’il n’y a rien de bien et rien de mal, la morale est universelle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s