La loi C-51 n’est pas contre le terrorisme : elle est contre vous.

IMG_3072

Des manifestations ont eu lieu dans plus de 55 villes partout au Canada avant-hier, le 14 mars 2015, contre le projet de loi C-51.  Les médias traditionnels parlent de centaines de participants, mais c’était plus de mille participants qui se sont opposés à la loi, de Whitehorse à Saint-Jean. Malgré tout, une trop grande partie de la population ne semble pas informée de ce que cette loi impliquerait si elle était appliquée. Voici donc un petit récapitulatif pour quiconque a cœur ses droits et libertés.

Le rassemblement de Montréal, organisé par Anonymous Québec et Reddit en cadre de la campagne LeadNow, s’est littéralement transformé en mouvement national (suivez les pages facebook de l’opération et du Comité Contre C-51 (CCC51) pour les détails à venir). Voici un résumé de l’évènement, qui montre bien son ampleur, avec en plus des points importants évoqués par les interlocuteurs :

Ils semblerait qu’un nombre grandissant de Canadiens ont compris que l’islamophobie est fortement présente dans les médias pour passer de nouvelles lois anti-terrorisme comme celle-ci. Elle permettrait entre autres à  Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a accusé :

«Le projet de loi antiterroriste a été rédigé de façon si large qu’il pourrait permettre au gouvernement d’espionner ses ennemis politiques.»

Si y’a une chose qu’on aurait du retenir du passé et qu’il faut se rappeler à tout prix, ce sont les signes d’un état totalitariste, qui incluent, comme l’a mentionné Grant Elder à Montréal :

«Si on regarde la tyrannie en Allemagne, on trouve que les étapes se répètent. On trouve un ennemi externe, on va créer une police [politique], on installe un système de surveillance, on harcèle les groupes de citoyens, on s’engage dans la détention arbitraire, on cible des personnes clés, on contrôle la presse, on désarme la population, militarisation, utilisation de la torture, élimination de la liberté d’expression. Si on regarde la loi C-51, ça soutient au moins 6 de ces étapes-là.»

11055384_10152771876928494_6095082262029996825_n

Donc en résumé, ce projet de loi pourrait viser à cibler les environnementalistes, les scientifiques, les journalistes (surtout indépendants), les activistes et les pro-palestine. La définition du terrorisme est très large. Saviez-vous qu’un écologiste qui fait des actions pro-environnementales étaient considérés comme un écoterroriste? Le monde est vraiment à l’envers. Depuis le 11 septembre, l’islamophobie est utilisée pour justifier des lois anti-démocratiques. Notre peur des musulmans n’est rien de moins que le résultat d’un brainwash très efficace.

Un article du Huffington Post déclare :

Dans une lettre publiée par La Presse, deux juristes affirment que: « Le projet de loi C-51 permettra […] à un juge de la Cour fédérale, à la suite d’une audience tenue à huis clos au cours de laquelle seul le gouvernement est représenté, d’autoriser le SCRS à adopter « toutes mesures justes et adaptées aux circonstances pour réduire les menaces envers la sécurité du Canada », y compris des mesures qui contreviendront à la Charte canadienne et aux lois canadiennes. Il s’agit là de pouvoirs sans précédent. » Le Parlement canadien s’apprête à voter une loi qui autorisera le gouvernement à suspendre nos droits constitutionnels et à violer les lois canadiennes, sur décision d’un seul juge de la Cour fédérale, lui-même nommé par le gouvernement, dans une procédure à huis clos. Une dérive est pratiquement inévitable dans ce contexte.

Ceci a mené quatre anciens premiers ministres du Canada et plusieurs anciens ministres et juges fédéraux à signer une lettre ouverte réclamant l’instauration de mécanismes de surveillance accrus. Dans leur lettre, ils affirment que : « La protection des droits humains et la protection de la sécurité publique sont des objectifs complémentaires, mais l’expérience a montré que de graves violations des droits de l’homme peuvent se produire au nom du maintien de la sécurité nationale. Compte tenu du secret autour des activités de sécurité nationale, les abus peuvent passer inaperçus et sans remède. » Ils ajoutent : « Les agences nationales de sécurité, comme toutes les institutions gouvernementales, doivent rendre des comptes au public. […] Des mécanismes de surveillance et de contrôle indépendants sont nécessaires pour assurer que les activités de sécurité nationale protègent le public, et pas seulement le gouvernement au pouvoir. » Ce dernier extrait est particulièrement révélateur des intentions du gouvernement.

Le projet de loi permettra aux agences de renseignement d’espionner toute personne ou groupe qui pourrait mener «toute activité portant atteinte à la sécurité du Canada». Ceci inclut : « toute activité qui porte atteinte à la souveraineté, à la sécurité ou à l’intégrité territoriale du Canada (…), notamment (…) entraîner un changement de gouvernement au Canada ou influer indûment sur un tel gouvernement par l’emploi de la force ou de moyens illégaux (…) et entraver le fonctionnement d’infrastructures essentielles (…).» Avec une telle définition, les souverainistes, les étudiants, les écologistes, les groupes de défense de droits civils, les autochtones et même les partis fédéraux d’opposition pourraient être espionnés. Le filet est assez large pour attraper tous ceux qui ne pensent pas comme le gouvernement.

Le prétexte d’une prétendue menace terroriste imminente sert de justification au gouvernement pour s’en prendre à nos libertés individuelles, bien que rien ne démontre que la loi permettrait d’éviter d’éventuelles attaques terroristes. En fait, ce qui se cache derrière ce projet de loi, c’est une véritable chasse aux opposants politiques. Déjà, un document interne de la GRC dont l’existence a été révélée par Greenpeace et qui a été publié par le Globe and Mail identifie le mouvement « anti-pétrole » comme une menace potentielle à la sécurité et aux infrastructures du pays. Le document affirme qu’«Il y a un mouvement anti-pétrole canadien qui se compose de militants pacifiques, de militants et extrémistes violents qui s’opposent à la dépendance de la société envers les combustibles fossiles et qui est de plus en plus, très organisée et bien financé».

Même Edward Snowden tente à tout prix nous prévenir de cette loi. Si un homme dans sa position se donne tout ce mal et que nous continuons de nous fermez les yeux, de ne pas nous informer sur les lois qui briment nos droits et libertés, je ne sais pas qu’est-ce qui nous sauvera.

«Vous dites que ce n’est pas le cas, mais nous avons un document ici, avec les logos de vos agences, disant que des informations à propos des Canadiens
sont collectées au Canada, sur une base massive non-ciblée.» a-t-il dit en s’adressant directement au gouvernement Canadien.

«Le service de renseignement canadien est celui qui est le moins surveillé de tous les pays occidentaux», a souligné Snowden, avant d’évoquer l’extension des pouvoirs du renseignement canadien que compte obtenir Ottawa.»

«C’est assez incroyable que le gouvernement canadien tente d’empêcher le témoignage d’anciens premiers ministres qui ont eu accès à des informations classifiées, qui comprennent la valeur de ces programmes [de renseignement] et qui avertissent la population en disant : “C’est quelque chose dont on doit parler, dont on doit débattre”. Et pourtant, ces décideurs et analystes qui tentent de débattre de la valeur de ces programmes n’ont pas accès à tous les faits. Ils peuvent pointer vers des articles de journaux, qui sont certes une excellente source d’information, mais ultimement, on doit se référer à des documents [gouvernementaux].»

«Nous ne pouvons pas jeter tous nos droits, toutes nos libertés, toutes nos traditions, parce que nous avons peur de rares cas d’activités criminelles.»

Selon lui, le projet de loi antiterroriste canadien, qui doit être débattu en séance parlementaire la semaine prochaine, s’apparente drôlement au Patriot Act américain. «Nous ne pouvons pas jeter tous nos droits, toutes nos libertés, toutes nos traditions, parce que nous avons peur de rares cas d’activités criminelles», a déclaré Snowden.

À ses yeux, la liberté comprend un certain niveau de risque. «Sous plusieurs aspects, les prisons sont l’inverse d’un château : vous êtes très en sécurité lorsqu’entourés de barreaux et de béton, mais je ne pense pas que la majorité des Canadiens veulent vivre comme ça», a-t-il confié.

«Nous ne devrions pas adopter des lois qui nous font vivre dans des conditions qui s’approchent de ça, sur la simple base d’une rare menace de l’extérieur.»

Un autre article du journal de Montréal soutient des points qui sont à considérer :

L’avocat des droits de la personne, Paul Copeland, a qualifié le projet de loi C-51 de plus «dangereuse législation» depuis la Loi sur les mesures de guerre proclamée en 1970. Selon lui, il s’agit d’une manœuvre purement électorale du premier ministre Stephen Harper.

Des militantes autochtones, notamment du mouvement «Idle No More», ont aussi joint leur voix. Une d’elles, l’aînée Pauline Shirt, a souligné que la Journée nationale d’action de samedi était une occasion pour les Canadiens de protéger leurs droits, précisant que le projet de loi violait particulièrement les droits des Autochtones.

Le controversé projet de loi antiterroriste a pour objectif d’accorder des pouvoirs supplémentaires au Service canadien du renseignement de sécurité et à la Gendarmerie royale du Canada dans les cas de menaces terroristes.

En conclusion, il est de notre devoir d’informer nos semblables sur ce que représente vraiment cette-loi, en partageant cet article ou n’importe quelle autre information pertinente, et de tout faire en notre pouvoir pour l’empêcher d’être adoptée. En 2012, nous avons laissé la loi 78 et la loi municipale P6 arrêter le mouvement, maintenant, nous leur laisseront savoir que nous ne plieront pas à leurs exigences. Manifester est un droit commun et il n’est pas vrai que nous nous laisserons avoir par la peur. Une bonne façon de contrer cette attaque à la liberté est d’encrypter nos communications pour ensuite empêcher leur espionnage. Des cours seront offerts par Anonymous Québec (fiche d’inscription).

11077440_10206097487217744_798672023_n

«La chose la plus dangereuse que vous puissiez faire est d’éduquer la population. Car quand les gens sont éduqués, vous ne pouvez pas les contrôler, vous ne pouvez pas les effrayer. Les gens qui sont éduqués sont conscients de leur réel pouvoir, et n’y renoncent pas.»
Jordan Maxwell

Publicités

11 réponses à “La loi C-51 n’est pas contre le terrorisme : elle est contre vous.

  1. Pingback: Un vétéran de l’armée américaine dit la vérité comme nul autre sur la guerre contre l’Islam | Conscience HumaniTerre·

  2. Mulcair, comme PET Trudeau, est un traitre et un menteur !
    Lors du vote sur les mesures de guerre du 16 octobre 1970 (voir les débats de la chambre des communes), Il y avait vingt députés NDP au parlement canadian. Tommy Douglas, qui était le chef du NDP, fut le seul à avoir le courage de voter contre et il en a payé le prix politique.
    Il y eu un deuxième vote le 19 octobre et quinze députés NDP votèrent avec leur chef. Frank Howard (Skeena-CB), Barry Mather (New Westminster-CB), Mark Rose (Fraser Valley West-BC) et Max Saltsman (Waterloo-ON) votèrent avec Le gouvernement de Trudeau.
    Est-ce un hasard que quand j’écoute ces Boivin (Boulerice) ou Mulcair (Saganash), j’ai l’impression d’entendre PET…. un demi-siècle plus tard ! « Un non, c’est un oui….. ». Soyons clair ! Le NDP est un parti ultra centralisateur et fédéraliste!!!

    J'aime

  3. Pingback: Appel à la désobéissance civile constructive, révoltons nous ensemble! #Printemps2015 | Conscience HumaniTerre·

  4. Pingback: PKP, Président? PKP personne? Pouvoir au peuple! Révolution verte! | Conscience HumaniTerre·

  5. Pingback: PKP président? PKP personne? Soyons le changement #JeVotePourMoi #BoycottToute | Conscience HumaniTerre·

      • Hello friend,

        Allow me to be a bit more straigth forward with you,

        I am currently archiving vital information about food growing, computers, electricity, electronics etc…

        all information that gives people control over their lifes.

        I would really be interested to email/chat with you.

        Please PLEASE, email me at : empowereveryone (at) mail2tor (dot) com

        J'aime

  6. Hello friend,

    Allow me to be a bit more straigth forward with you,

    I am currently archiving vital information about food growing, computers, electricity, electronics etc…

    all information that gives people control over their lifes.

    I would really be interested to email/chat with you.

    Please PLEASE, email me at : empowereveryone (at) mail2tor (dot) com

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s